Comment sociabiliser un chat

This post is also available in : Anglais Allemand Italien

PIXIE : Papy, le papa de Claire, est venu hier pour fêter son anniversaire à la maison. Zorro est venu lui dire bonjour, a reçu des caresses, est resté au salon avec les humains, bref, un hôte parfait. Moi, je ne suis même pas venu lui dire bonjour. J’ai juste traversé une fois le salon pour lui montrer que j’étais là, puis je suis repartie dans une autre pièce. Je n’ai réapparu qu’une fois qu’il était parti. Claire dit que je suis une petite sauvage, et elle a peut-être raison.

Pour être à l’aise avec des humains autres que les siens (ou d’autres animaux), un chaton doit être gentiment manipulé par un nombre maximum de personnes (adultes et enfants). Des expériences différentes fréquentes, d’intensité modérée, et non traumatisantes, l’aideront à appréhender sereinement les nouveautés qu’il rencontrera par la suite.

Cette phase de sociabilisation est courte (dès que le chaton ouvre les yeux, entre sa deuxième et sa cinquième semaine de vie environ) ; c’est là que le chaton va apprendre à communiquer avec le monde qui l’entoure et à réagir aux nouvelles expériences. C’est durant cette période qu’il est le plus facile à l’habituer aux trajets en voitures et à son panier de transport en lui faisant fréquemment faire de courts trajets.

Mais alors, avec un chat adulte, comment faire ?
How can I become less shy ?
Tout n’est pas perdu : on peut habituer un chat adulte à moins craindre les inconnus dans son environnement familier, ou à vivre plus sereinement un transport par exemple, en le confrontant petit à petit à ces situations, quotidiennement mais brièvement, pour autant qu’il se sente toujours en sécurité, et qu’il puisse fuir s’il le souhaite.

On confond souvent «sociabilisation» et «socialisation» :
– la sociabilisation, je viens d’en parler : c’est la capacité à s’intégrer dans son environnement, à interagir avec lui, et à réagir sereinement aux nouvelles expériences
– la socialisation a lieu plus tôt, durant le premier mois de vie du chaton jusqu’à son troisième mois environ : c’est l’intégration du chaton dans la société des chats, sa capacité à communiquer et réagir comme un chat parmi d’autres chats, et sa connaissance des règles de bienséance féline.

Comment cela se passe-t-il chez vous ? Partez-vous vous cacher sous le lit au premier coup de sonnette, ou venez-vous dire bonjour aux invités et participer à la conversation ?

7 réflexions au sujet de « Comment sociabiliser un chat »

  1. Jean-Marc

    Bonjour les amis. Un article intéressant. Ici aussi c’est variable (il faut dire qu’avec 5 griffus …). Cela va du « pot de colle » à « trouvez moi si vous pouvez ». Le plus surprenant c’est que ce ne sont pas obligatoirement ceux qui ont été socialisé (merci pour la nuance) jeunes ou asses jeunes qui sont le plus sociables.
    Mais c’est comme chez nous les « 2 pattes », tous les caractères existent, donc les comportements diffèrent.
    Les 2 minettes sorties de la rue tardivement et potentiellement sauvageonnes se montrent curieuse et relativement peu farouches. Mais il y a aussi une stressée permanente, un pot de colle et une pantoufle indifférente à tout sauf à son confort.
    Bonne journée

    Répondre
    1. Nounou de Phiphi

      ouaffffffffff la description de la tribue ……..

      Mais c’est vrai .
      d’expérience Phiphi resté avec sa mére chatte jusqu’à 4 mois , est pot de colle mais qu’avec moi .
      mais a part nous deux, ses bipédes ,c’est au dessus de l’armoire a la moindre venue d’un humain .

      notre défunt Moumou, devenu chat apprivoisé à 8 ans , était le plus sociable de tous nos chats .

      Chacun a son caractére bien trempé , et Phiphi est mon 13 ème chat …….

      Répondre
  2. Floralie

    Bonjour vous tous,
    Ma petite Fifi est une grande peureuse, à peine quelqu’un sonne à la porte qu’elle file se cacher sous le lit et n’y bougera pas, elle sortira une fois que la visite sera partie.
    J’aimerai bien faire quelque chose pour que ça change mais je ne sais pas quoi ?
    Bel après-midi à tous, bises !

    Répondre
    1. The Swiss Cats

      Tu peux essayer de trouver un visiteur « complice » qui reste au salon par exemple pendant que tu vaques à tes occupations habituelles ou que tu vas dans la chambre vers Fifi pour lui montrer que tout va bien même si quelqu’un d’autre est à la maison. A répéter plusieurs fois, et à petite dose… Au début, je ne me montrais pas du tout, et maintenant, j’ose traverser le salon, venir guigner qui est là, et manger quelque chose avant de repartir dans une autre pièce. Ronrons, Pixie

      Répondre
  3. Zoé

    Zaza et Lulu sont peu enclines à copiner avec les visiteurs inconnus . La sonnette a un effet  » sauve qui peut » , il faut qu’elles se sentent en confiance pour revenir et ça prend du temps . La curiosité est plus forte chez Zaza qui pointe parfois ses moustaches pour voir qui est là.
    Bises Claire et caresses aux 2 boules de poils.

    Répondre
  4. Nat à Chat

    Loustiquette : Coucou Pixie,
    Je suis un peu comme toi, je fais la sauvage. Je n’aime pas voir des inconnus. Ca me fait peur. Je me réfugie à l’étage et je n’en bouge pas. L’été quand on a de la famille, je mets bien une semaine avant d’accepter de me rapprocher d’eux, mais je ne veux pas qu’on me touche.
    Ronrons
    Hisia : Bonjour Pixie,
    Je suis une aby alors normalement je devrais être une chatte hyper sociable. Mais je me méfie beaucoup des inconnus. Il parait que c’est très bien comme ça parce que du coup quand je suis dehors je me sauve dès que je vois quelqu’un à moins de 20 mètres.
    L’éleveuse chez qui je suis née elle habite « au bout du monde » et elle ne veut pas beaucoup de passage chez elle quand il y a des chatons. Alors je n’ai pas été habituée à voir des gens inconnus. En plus beaucoup d’éleveurs pensent qu’il faut attendre une semaine après la première vaccination (à la fin du sevrage, donc vers la 8 ème ou 9ème semaine) pour laisser des gens étrangers toucher un chaton.
    Ronrons
    Nat à Chat : Je pense que nous déteignons sérieusement sur nos chats. Je suis quelqu’un d’assez solitaire, pas hyper sociable. Mes minettes sont pareilles.
    Loustiquette est…. née de mauvais poil.
    Hisia est très sociable … avec ses humains.
    Bonne soirée

    Répondre
  5. Poupette

    Quand un inconnu vient à la maison, je demande à sortir. Mais au bout d’un moment, je reviens. Je m’habitue assez vite à la présence d’inconnus, pourvu qu’ils ne fasse pas trop attention à moi. Mais mon copain Piou-Piou était complètement paniqué dès qu’un étranger arrivait dans la maison !
    Ronrons Pixie et bon dimanche à Claire et Momo

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *