Comment se développe le comportement du chat ?

This post is also available in : Anglais Allemand

Tout comme le bébé humain, le chaton n’est pas encore « fini » à la naissance : il dépend entièrement de sa mère (ou d’un substitut maternel), et doit encore se développer physiquement et mentalement. Il continuera d’ailleurs d’évoluer tout au long de sa vie. Saviez-vous par exemple que même un chat âgé peut encore apprendre des choses ?

Durant certaines courtes phases du développement du chaton, des apprentissages propres à chaque période seront facilités. En dehors de ces phases, ces apprentissages ne pourront que difficilement se faire, ou alors seront imparfaits. Il est donc crucial de ne pas manquer ces étapes : nous vous en parlerons plus en détail dans un prochain article.

Comment se développe le comportement du chat ?

Chaque chat a son caractère et des comportements qui lui sont propres, mais tous les chats partagent certains comportements propres à l’espèce « chat ».

Plusieurs comportements sont présents dès la naissance : certains dureront toute la vie (par exemple bailler), alors que d’autres disparaitront plus tard (par exemple le réflexe de succion).
D’autres comportements apparaitront plus tard : certains dureront toute la vie (par exemple le marquage urinaire), d’autres pourront disparaitre (par exemple la crainte de l’être humain).

Inné ou acquis ?

Les réflexes comme le réflexe de succion ou la locomotion sont innés, mais la majorité des comportements est principalement acquise. Les caractéristiques d’un race en matière de comportement sont plutôt le fruit du choix des éleveurs quant à leurs reproducteurs, et la transmission génétique joue ici un rôle moins important que l’environnement. En revanche, les caractéristiques physiques du chat (taille, couleur, forme des oreilles, longueur des poils, …) sont très fortement sous l’influence de la génétique.

Mon chat peut-il oublier certains comportements ?

Oui : les apprentissages réalisés par habituation ou par socialisation avec d’autres espèces doivent être entretenus tout au long de la vie du chat.

L’habituation consiste à être fréquemment confronté de manière progressive, répétée, et positive à des situations, bruits, stimulations visuelles, …, afin de développer sa capacité d’adaptation à vivre dans des environnements divers. Un renforcement positif encourage le chat à refaire (ou pas) une action en fonction du résultat obtenu (attention, friandise, …).

Une grande partie des apprentissages par habituation se fait entre la 2ème et la 9ème semaine de vie (principalement entre la 3ème et la 7ème semaine), mais c’est aussi par habituation qu’on peut apprendre quelque chose à un chat adulte : le comportement désiré sera chaque fois renforcé par une récompense.

Cette manière de faire peut être utilisée pour habituer le chat à un objet qui le fait réagir (aspirateur par exemple), mais attention ! Si vous allez trop vite, si vous contraignez votre chat, vous obtiendrez le résultat inverse : votre chat aura des réactions exacerbées, sera encore plus effrayé, et pourra même se montrer agressif. C’est ce qu’on appelle la sensibilisation.

La période propice à l’apprentissage des «espèces amies» est la même que celle pour l’habituation : entre la 2ème et la 9ème semaine de vie (principalement entre la 3ème et la 7ème semaine). Durant cette phase, le chaton apprend à devenir l’ami des humains, mais aussi d’autres espèces s’il y en a dans son environnement (chiens, lapins, …).

A nouveau, une confrontation fréquente, répétée, et progressive faite d’interactions positives avec toutes sortes de personnes (ou d’espèces) permettra par la suite une bonne cohabitation avec ces personnes ou ces espèces (et l’absence de prédation). Une grande variété d’humains est en tout cas nécessaire pour obtenir un chat bien dans ses coussinets : enfants de tous âges, personnes âgées, hommes, femmes, avec ou sans lunettes, avec une canne ou un fauteuil roulant, …

Cette capacité à reconnaître les «espèces amies» peut être développée par la suite, mais c’est beaucoup plus long, beaucoup plus difficile, voire parfois impossible pour certains chats.

Les mamans chats et les domestiqués chez qui les chats naissent ont donc une grande responsabilité sur leur bien-être futur ! Et quand vous aurez lu notre article sur le développement du chaton (à venir), vous comprendrez aussi mieux notre admiration sans borne pour les humains qui s’occupent de chatons orphelins.

Sources :
Philippe Bocion «Le développement du comportement du chat» (cours)
Valérie Dramard «Le comportement du chat» (livre)

9 réflexions au sujet de « Comment se développe le comportement du chat ? »

  1. Jean-Marc

    Une des difficultés rencontrées, c’est aussi le fait qu’à la maison il y a rarement eu des chatons, mais des minous qui avaient déjà un vécu, souvent inconnu. Il y a alors une grosse période de découverte mutuelle, et la aussi des besoins d’adaptation.
    Caresses les beaux minet(te)s

    Répondre
  2. Zoé

    Zaza et Lulu ont perdu leur maman-chat alors qu’elles avaient 15j et j’ai beaucoup de reconnaissance pour le monsieur qui les a recueillies et biberonnées pendant 4 semaines avant qu’elles arrivent à la maison . Elles sont tellement différentes l’une de l’autre , au point de vue comportemental que c’est la preuve que les mêmes circonstances d’apprentissages ne donnent pas les mêmes résultats .
    Photo très sympa ! Bravo à l’alpiniste Pixie pour son ascension du mont Claire! !
    Bises

    Répondre
  3. Phiphi

    Peu de chatons, surtout comme chez Jean Marc des adultes , marqués par la vie débrouille…….mais ils sont la preuve qu’çà tout âge , un chat est capable d’apprendre ……

    Oui bravo pour l’alpiniste ….. j’adore les griffes plantées …….
    ronrons

    Répondre
  4. Nat à Chat

    Hisia : Je suis une abyssine, et mon caractère est comme celui de la majorité des abyssins. Ce n’est pas quelque chose d’acquis. Nous les abys sommes hyper proches de nos humains. On ne peut pas vivre sans eux. En général nous sommes des chats sociables, équilibrés, curieux. Nous sommes des chats qui aiment se promener avec leurs humains, avec ou sans harnais.
    Je suis restée longtemps avec ma maman chat et ma fratrie. C’est important ça.
    Pixie je fais comme toi. C’est vraiment super de se balader sur des épaules humaines.
    Loustiquette : C’est vrai que j’apprends encore maintenant.
    Je sais chasser, c’est inné chez nous les chats. Je sais qu’une proie se mange parce que ma maman m’a montré. Hisia sait chasser mais elle ne mange pas. Alors ça doit être un truc qu’il faut apprendre.
    Ronrons

    Répondre
  5. Poupette

    Moi Poupette, je continue à apprendre plein de choses et mon comportement évolue sans cesse en fonctions des situations. Mais certains jours, j’ai peur de tout…
    Ronrons

    Répondre
  6. chadappart

    Article très intéressant, c’est bien de lire que les chats apprennent toute leur vie. Minette qui a été abandonnée par sa maman tout bébé 4/5 semaines, maintenant elle a plus de 8 ans et est restée chatonne. Pixie, on a l’air d’aimer la balade sur le dos. Ici, personne ne fait comme toi. Ronrons du soir.

    Répondre
  7. Ping : Le développement du chaton 1/2 | The Swiss Cats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *