Pourquoi mon chat joue-t-il avec sa proie ?

Nos domestiqués ont appris tout petits à ne pas jouer avec la nourriture, mais nous, les chats avons appris exactement le contraire avec notre maman : vous allez voir, il y a plusieurs raisons à cela.

PIXIE : Ce jour-là, j’étais très fière, car j’avais attrapé cet oiseau toute seule ; Zorro surveillait mon activité de loin, mais n’était pas intervenu. Quand Claire a pris les photos, j’avais déjà commencé ma danse de la victoire.

Pourquoi mon chat joue-t-il avec sa proie ?

cat playing with a prey 1

Parce qu’il ne sait pas comment la tuer

Un chat d’intérieur depuis plusieurs générations n’a sans doute jamais vu une autre chat tuer une souris ou un oiseau auparavant. Il jouera à chasser et attraper un jouet en mouvement, et sera donc capable d’attraper une vraie proie, mais pourrait ne pas savoir la tuer parce qu’il n’a jamais appris à le faire.
cat playing with a prey 2

Parce qu’il veut pouvoir tuer sa proie facilement et en toute sécurité

Le chat capture et immobilise sa proie avec ses griffes, puis la tue par une morsure à la nuque qui sectionne leur moelle épinière. Pour le faire, ils doit temporairement libérer sa proie de ses griffes et approcher son museau. Lorsque son museau est à moins d’une moustache de distance de la proie, le chat ne peut plus la voir, et il court un grand risque de blessure aux yeux, au nez, ou à la gueule. N’importe quelle proie saisira la moindre occasion de s’enfuir ou de défendre farouchement sa vie en mordant (rongeurs) ou en piquant (oiseaux).

Ce que les humains prennent pour un jeu est en fait un moyen instinctif pour le chat de fatiguer et de désorienter une proie : lui donner des coups de patte, la lancer en l’air, la rattraper, et recommencer… Mais si le chat est trop pressé et approche trop tôt son museau pour mordre, il risque d’être blessé.

Souvent, le jeu s’interrompt : le chat s’éloigne un peu et semble se désintéresser de sa proie. Il est en fait en train de vérifier qu’il peut délivrer la morsure fatale. En effet, il arrive qu’une proie fasse la morte, ou joue à l’animal épuisé : si la proie essaie de s’échapper, le chat sera suffisamment près pour la rattraper, et le jeu reprendra, jusqu’à ce qu’il soit sûr qu’il peut achever sa proie en toute sécurité.
cat playing with a prey 3

Parce que c’est amusant

Jouer, c’est aussi un moyen de se libérer de la tension de la chasse.
cat playing with a prey 4
PIXIE : Je ne sais pas tuer ; quand j’ai vu que mon oiseau était prêt, je l’ai donné à Zorro pour qu’il le tue et qu’il le mange. Ma maman m’a appris qu’il ne fallait pas gaspiller la nourriture, et ça, je crois c’est une règle que nous avons un commun avec nos domestiqués, n’ai-je pas raison ?

Un paquet-surprise du Japon

Mardi matin, Claire a trouvé ceci dans la boîte aux lettres :

Un colis venant du Japon ! Mais qui pouvait bien nous l’avoir envoyé ?

Quand elle l’a ouvert, elle a d’abord trouvé une magnifique carte avec un gentil message de #1, la domestiquée du Poupounette Gang : quelle charmante surprise !

Il y avait aussi un petite nappe, du washi tape, des post-it, et des chaussettes-tabi.

Les tabi traditionnelles sont faites en coton ; elles ont une semelle plus épaisse, en coton aussi, et ne sont pas élastiques. Elles s’enfilent par l’arrière, et se ferment avec des attaches métalliques. Les tabi se portent avec des geta (en bois) ou des zori (en paille de riz).

Les chaussettes-tabi sont des chaussettes « normales » dont le gros orteil est séparé des autres orteils. Claire n’a pas de zori, mais elle vous montre ce que ça donne avec ses tongs.


La petite nappe est adorable, et elle a la dimension parfaite pour la table basse du salon.

Et les post-it…

Claire a un lien spécial avec le Japon : elle a pratiqué le judo pendant plus de 25 ans depuis qu’elle avait 6 ans, aime l’esprit zen et l’art japonais, mais ne l’a jamais visité.

Merci mille fois pour cette charmante surprise, #1,
elle a fait très plaisir à notre domestiquée !