Archives par étiquette : Comportement

Votre chat s’ennuie-t-il en hiver ?

Neige, froid, froid, neige, … Nous sortons moins, et il n’y a pas grand-chose à faire : la nature et les petites bestioles sont au ralenti.
Snow, cold, cold, snow... So boring !
Pour un chat d’intérieur uniquement, la météo hivernale ne change pas beaucoup son quotidien, mais pour des chats qui peuvent sortir au jardin comme nous, ça a une grande influence : nous avons moins de choses à observer, et moins de proies à chasser. Nous dormons davantage pour passer le temps, et Claire fait attention de jouer plus souvent avec nous : en effet, nous avons tendance à faire des bêtises ou à jouer à la bagarre un peu trop souvent pour nous occuper !
Play with me !
Comment vos chats réagissent-ils au ralentissement hivernal ? Ont-ils aussi un peu tendance à s’ennuyer, et à se montrer créatifs pour s’occuper ?

Comment occuper son chat et améliorer son bien-être : comment augmenter l’espace à disposition de votre chat ?

Voici la dernière partie de ce que nous voulons partager avec vous après la formation suivie par Claire il y a deux semaines (partie 1 : comment mettre de la nourriture à disposition d’une manière qui augmente le niveau d’occupation du chat ? ; partie 2 : quels jeux et activités proposer à votre chat ?)

Rappel : selon une étude de Bonnie Beaver (Feline Behavior, 2003), le temps approximatif consacré à différentes occupations par un chat en liberté est le suivant : dormir 9 heures, se reposer 4-5 heures, faire sa toilette 3-4 heures, chasser 4 à 9 heures, se déplacer et se nourrir 1 heure, autres occupations (jeu, marquage, élimination, …) 1 heure. De nombreux chats d’appartements sont souvent sous-occupés et passent leurs journées à dormir pour passer le temps.
Malheureusement, de nombreux chats d’appartements sont sous-occupés et passent leurs journées à dormir pour passer le temps.

Comment augmenter l’espace à disposition de votre chat ?

Dans un appartement, l’espace à disposition est 10 à 50 fois plus petit que l’espace qu’un chat occuperait dans la nature. Il faut donc l’augmenter au maximum en utilisant l’espace vertical à différents endroits de la maison, en multipliant les emplacements en hauteur accessibles pour le chat ainsi que les postes d’observation sur l’extérieur.
Pixie on the ladder
Vous pouvez le faire en adaptant votre mobilier existant : sommets d’étagères ou d’armoire dégagés, meubles près des fenêtres, étagères murales réservées à votre chat, …

Vous pouvez aussi investir dans un ou plusieurs arbres à chat placés à des endroits où il y a quelque chose d’intéressant à observer.
Zorro on the cat tree
Un chat âgé ou en surpoids aura besoin de paliers supplémentaires, d’une rampe, ou d’un escalier pour accéder aux différents points en hauteur, mais sera très heureux de pouvoir le faire grâce à ces aménagements.

Un accès libre à un bord de fenêtre, ou encore mieux, à une terrasse ou un balcon, est aussi idéal, à condition que la fenêtre ou le balcon soit sécurisé.
Pixie acrobate

  • Non, le chat n’a pas un sens parfait de l’équilibre.
  • Oui, il risque de faire une chute, même s’il est habile.
  • Non, un chat ne sort pas toujours indemne d’une chute : il est en état de choc, il peut se fracturer les membres, mais il peut surtout souffrir de lésions internes parfois fatales : hémorragie, fracture de l’os du palais (fente palatine), pneumothorax, rupture de la vessie, rupture du diaphragme, compression du coeur et des poumons, …

Il est donc fortement recommandé d’installer ou de faire installer un filet anti-chutes.

Nous, nous vivons au paradis : nous avons une maison conçue pour nous, et un jardin sécurisé. Si vous voulez des idées, «Catification» de Jackson Galaxy (en anglais) est le livre préféré de Claire : il est abondamment illustré, et présente une foule d’idées facilement réalisables pour chatifier votre intérieur.
cover Catification by Jackson Galaxy
Vous pouvez aussi trouver d’autres idées ici si vous aimez Ikea.

Comment occuper son chat et améliorer son bien-être : quels jeux et activités proposer à votre chat ?

Voici la suite de ce que nous voulons partager avec vous après la formation suivie par Claire il y a dix jours (partie 1 : comment mettre de la nourriture à disposition d’une manière qui augmente le niveau d’occupation du chat ?).

Rappel : selon une étude de Bonnie Beaver (Feline Behavior, 2003), le temps approximatif consacré à différentes occupations par un chat en liberté est le suivant : dormir 9 heures, se reposer 4-5 heures, faire sa toilette 3-4 heures, chasser 4 à 9 heures, se déplacer et se nourrir 1 heure, autres occupations (jeu, marquage, élimination, …) 1 heure. De nombreux chats d’appartements sont souvent sous-occupés et passent leurs journées à dormir pour passer le temps.

Quels jeux et activités proposer à votre chat ?

Des activités d’apprentissages

Contrairement à une idée reçue, les chats peuvent apprendre beaucoup de choses : patience et encouragements feront des miracles (et les friandises aussi !). Notre meilleur exemple est notre copine Summer : dans cette vidéo, elle montre qu’elle sait rester (Stay), serrer la main (Shake), toper-là (High Five), s’asseoir (Sit Up), et agiter la patte pour dire au revoir (Wave Bye Bye).

Des jeux et des jouets qui miment la chasse

Les jouets qui font un bruit de proie (couinement, petit son aigu, …) sont plus intéressants pour nous que les jouets silencieux. S’ils bougent, c’est encore mieux, car le mouvement nous fait réagir. Le mouvement donné au jouet doit être saccadé, et s’éloigner du chat, en s’immobilisant de temps en temps, comme le ferait une proie.

Mais avec quels jouets jouer ? Petites balles, bouchons, souris en peluche, papier chiffonné, … peuvent être lancés ou agités au bout d’une ficelle ; un plumeau qui bouge à portée de patte est irrésistible ; une simple ficelle à poursuivre nous amuse.
Pixie playing with a feather toy
Un mot sur les points lumineux (laser ou reflet de montre par exemple) : d’abord, attention à nos yeux ! Ensuite, ce petit point nous rend souvent complètement cinglés, au point que nous pouvons nous blesser en sautant partout pour essayer de l’attraper. Enfin, ce jeu est extrêmement frustrant, car nous n’attrapons jamais rien. A utiliser avec modération dans un espace dégagé, et ne pas oublier de nous donner des friandises en compensation à la fin de la session de jeu.

Aucun jouet n’est incassable, et le risque d’ingestion est réel : contrôlez régulièrement l’état de nos jouets. Les rubans ou ficelles ne doivent jamais être utilisés sans surveillance, et doivent être soigneusement rangés hors de notre portée après chaque séance de jeu.
Zorro playing with a string
Claire joue chaque jour avec nous ; elle a décidé maintenant de nous apprendre des petits tours, comme Summer. Nous vous en dirons plus quand nous aurons appris un tour !