Raw Feeding : de la théorie à la pratique

This post is also available in : Anglais Allemand Italien

Il y a un peu plus de quatre semaines, nous avons passé au Raw Feeding (modèle Franken Prey).

La théorie du modèle Franken Prey est la suivante : la viande est coupée en gros morceaux, et chaque repas représente artificiellement une proie entière (viande, abats et os) dans les bonnes proportions.

Mais dans la pratique…
– Pixie n’aime pas les abats.
– Zorro n’aime pas trop les os charnus (cous de poulet le plus souvent).

Si Claire nous laisse faire, Pixie mange tous les cous de poulet, Zorro mange tous les abats, et nos apports nutritionnels respectifs sont déséquilibrés.
Zorro307

Comment faire ?

Claire doit ruser : pour pouvoir surveiller que chacun mange correctement, elle donne les abats et la moitié des os charnus le matin, et l’autre moitié des os charnus le soir.

Zorro vient toujours manger en premier pendant que Claire prend son petit-déjeuner. Elle coupe le demi-cou de poulet en rondelles, et les enrobe de miettes de friandises écrasées. Elle les donne à Zorro en même temps que les abats. Quand Zorro a fini, il reçoit ensuite sa ration de viande. Claire fera la même chose avec le cou de poulet au repas du soir.

Pixie vient manger une fois que Zorro a terminé. Le premier repas de Pixie est broyé (viande et abats). Mademoiselle ne peut pas trier et mange volontiers sa pâtée. Une fois qu’elle a terminé, elle reçoit un morceau de cou de poulet qu’elle ronge et croque avec grand plaisir !

Le repas de la mi-journée est principalement composé de viande : pas besoin de surveiller. Une fois par semaine, Claire enrichit ce repas avec un complément alimentaire (vitamines, minéraux, oligoéléments et taurine) et un peu d’huile de saumon.

Nous aimons bien le poulet, la dinde, le boeuf, et le canard, mais nous aimons moins le lapin. Claire veut nous faire goûter des sardines : pensez-vous que nous allons apprécier ça ?
Pixie et Zorro67

9 réflexions sur « Raw Feeding : de la théorie à la pratique »

  1. jean-marc

    Bonjour les amis. ici on n’est pas aussi avancés ! Disons que les morceaux de poulet cru sont bien appréciés.
    Bous les sardines, on a un peu d’expérience : 50 / 50
    Qu’elles soient fraîches ou en boites, il y a 2 inconditionnels (à la folie, hein !) et 2 qui ne les regardent même pas … comme ça au moins …
    Bonne journée chez vous

    Répondre
  2. Danielle et =^.^=

    C’est tentant comme manière de nourrir ses chats mais je pense que j’aurais beaucoup de difficulté à manipuler la viande…

    Beaucoup de chats aiment le poisson …mais pour vous je dis  » langue aux chats  » ! 😉
    Câlins et ronrons pour vous, excellente journée à tous =^.^=

    Répondre
  3. Floralie

    Bonjour vous tous,
    Je n’ai jamais essayé ce mode d’alimentation, pour les sardines Fifi est très poisson donc il faudra que j’essaye 🙂
    Bisous et câlins pour vous

    Répondre
  4. dolydu21

    pour ma part c’est croquettes de véto , j’ai senti du poulet cru et cela ne m’a pas plu….. mon péché mignon les feuilles de salade propre et sèche 😉
    même les crevettes ne m’attirent pas !

    ronrons les ch’ami.es ♥

    Répondre
  5. Nat à Chat

    C’est pas facile votre histoire. Ca demande beaucoup d’organisation.
    Nat à Chat elle aimerait bien me faire goutter à un cou de poulet. Il parait que c’est bon pour les dents. Le problème c’est qu’elle n’en trouve pas en super marché. Il faudrait aller dans une boucherie et ça elle ne peut pas. D’ailleurs une des raisons pour laquelle on ne sera jamais au régime raw food, c’est que les végétariens de longue date ils ont beaucoup de mal à manipuler de la viande, surtout crue.
    Il n’y a que le blanc de poulet qu’elle accepte de toucher. J’en mange un peu cru.
    Zorro tu as des reflets bleus sur la photo. C’est joli.
    Ronrons
    Hisia

    Répondre
  6. Ping : Raw feeding : six mois plus tard | The Swiss Cats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.