Global Cat Day

This post is also available in : Anglais Allemand

Alley Cat Allies lance la première de Global Cat Day aujourd’hui. La devise du jour est : de la bienveillance pour toutes les sortes de chats.

Alley Cat Allies est une organisation consacrée « à transformer et développer les communautés pour protéger et améliorer les vies de chats. »

« Le 16 octobre, des gens bienveillants du monde entier viennent ensemble défendre les mesures qui protègent les chats dans leurs communautés. »

Vous n’apporteriez pas d’animal sauvage dans votre maison, et c’est ce qu’est un chat haret : un animal sauvage. Les chats domestiques sont socialisés et domestiqués, les chats harets vivent à l’extérieur, et c’est leur maison.

Les chats vivant en colonies ne sont pas abandonnés ou perdus. Ce ne sont pas des animaux de compagnie en détresse, mais ils sont souvent confondus avec des chats socialisés qui ont été abandonnés. Les chats harets sont nés à l’extérieur et sont pour la plupart non adoptables. Si vous les apportez dans un refuge, ils risquent d’être tués parce qu’ils ne sont pas socialisés et ne peuvent pas être replacés dans un foyer.

Les lois locales punissent parfois les personnes qui prennent soin des colonies de chats. Les autorités ne comprennent pas toujours que le meilleur endroit pour des chats harets est l’extérieur. Ceci doit changer.

Dans quelques endroits, il est autorisé de tuer les chats qui n’ont pas de propriétaire. Pour nous, c’est juste de la cruauté. Il y a d’autres façons de contrôler la population féline.

Le TNR (trap-neuter-return, capturer-stériliser-relâcher) est la MEILLEURE façon de résoudre le problème. Les chats sont pris dans une trappe, ils sont vus par un vétérinaire, ils sont castrés / stérilisés, et rendus à leur maison : l’extérieur. Chaque chat TNR a le bout de l’oreille coupé, vous pouvez les reconnaître facilement.

Si vous voulez aider, plaidez en faveur des chats harets et éduquez votre propre communauté à la « gestion bienveillante » des colonies de chats.
Global Cat Day 2017

12 réflexions sur « Global Cat Day »

  1. jean-marc

    Ben ici c’est 365 jours par an la journée de bienveillance.
    Ah oui le cas des chats harets ou des chats libres est spécial.
    C’est ce que l’on essaie de faire aussi comprendre : stériliser / identifier / soigner / relâcher
    Mais parfois parmi les vrais chats libres il y a des cas plus délicats : des ex-chats domestiques abandonnés qui peuvent retrouver une sociabilité, des malades ou handicaps qui ont besoin de soins et parfois aussi des circonstances indépendantes de toute bonne volonté (y compris félines) qui nous obligent à « sortir » le chat de son milieu alors que personne ne le souhaite. Simple question de survie aussi.
    C’est un équilibre très difficile à trouver, et parfois de terribles cas de conscience.
    Bonne journée … de bienveillance.

    Répondre
    1. The Swiss Cats

      Et c’est pour cela que nous avons une admiration sans borne pour les personnes comme toi. Nous sommes d’accord avec le point concernant les cas particuliers : il faut peser l’intérêt du chat à vivre sa vie ou à être sorti de son milieu pour être soigné, ou sauvé. On t’applaudit de toutes nos pattes ! Ronrons

      Répondre
  2. Phiphi

    faire la différence entre chat harret et chat sauvage .

    Un chat haret, ou chat errant, est un chat domestique – petit félin de la sous-espèce Felis silvestris catus – qui est retourné à l’état sauvage ou semi-sauvage, par le phénomène du marronnage.
    Le vrai chat sauvage est encore appelé chat forestier (Felis sylvestris sylvestris)
    Il est très discret, très farouche et ne se laisse pas facilement observer. Il fréquente principalement les forêts feuillues, avec prédilection pour les chênaies et les forêts mélangées qui présentent une strate arbustive dense et riche en abris pour s’y cacher et s’y reproduire.

    —-
    je pense qu’un chat haret peut se resocialiser .
    —-
    Phiphi est classifié de sauvageon par sa véto . je pense qu’il serait incapable de vivre sans jardin .

    et pour terminer , je suis tout à fait d’accord avec Jean-Marc
    et c’est une excellente idée que cette journée .
    caresses aux minous

    Répondre
    1. The Swiss Cats

      Tu accèdes à la définition que tu donnes en cliquant sur les mots « chat haret » dans l’article 😉 , mais tu as raison d’insister sur ce point : ce sont des chats au départ domestiques qui sont retournés à l’état sauvage. Certains peuvent se resocialiser, mais c’est une petite minorité, et c’est difficile. Ronrons

      Répondre
  3. Zoé

    Pour nous aussi, la bienveillance c’est 365 j par an !
    En milieu citadin , les colonies de chats sont le plus souvent le fait de chats non stérilisés par leurs maîtres qui se reproduisent . En 5 ans d’association , je n’ai pas vu de chats harets mais beaucoup de minous malades , blessés ou anémiés.
    Bonne journée les ti-muzos et bises à Claire.

    Répondre
  4. Dani et ses Chats

    Entièrement d’accord.
    Il est dommage que certaines municipalités fassent encore des euthanasies, ainsi que des SPA aussi d’ailleurs. Je parle pour la France uniquement.
    Trapper les chats, les stériliser, éventuellement les soigner si c’est nécessaire, et les relâcher sur leur lieu de vie.
    Mis à part comme le dit Jean-Marc, ceux qui nécessitent des soins importants et quand leur vie en dépend, ou même si le lieu de vie habituel devient un très gros danger pour eux.
    Vive tous les chats !
    Miaou X 7

    Répondre
  5. Nat à Chat

    C’est un peu compliqué la notion de chat haret.
    Parmi les chats sans maison beaucoup ont été abandonnés et sont tout à fait socialisables.
    Les remettre dehors est une décision compliqué à prendre. Dehors c’est les maladies, ne pas manger, risquer la mort.
    Mais c’est vrai que notre humaine qui a vécu à plusieurs endroits n’a jamais rencontré de colonies de chats dehors. Juste des chats isolés.
    Ronrons
    Hisia et Loustiquette

    Répondre
  6. Poupette

    Pour moi, un chat haret est un chat qui a rompu tout commerce avec les humains, souvent depuis plusieurs générations. Retourné à l’état sauvage, il ne s’approche pas des hommes et préfère se débrouiller tout seul pour trouver sa nourriture en chassant. Il doit être très difficile de le socialiser.
    Ronrons

    Répondre
  7. Le Maître de Frimousser

    Nous habitons en Savoie, en moyenne montagne. Bien sûr il y a dans le village un certain nombre de chats « n’appartenant » à personne. Ils ne sont pas des chats harets car ils vivent dans le village. Beaucoup de gens laissent de la nourriture devant leur maison pour eux et ils mangent dans la gamelle des chiens, qui sont quasi tous copains avec les chats.
    Les vrais chats harets sont très peu nombreux mais leur problème c’est les chasseurs. Depuis toujours on apprend aux nouveaux chasseurs que les chats harets sont une calamité. Ils tuent les lièvres, les jeunes cervidés et les jeunes sangliers. Mais, puisqu’ils sont très rares, ils ne doivent pas tuer tant que ça ! Ils se nourrissent surtout de mulots, comme les renards.
    Les chasseurs ont de plus en plus de problèmes avec les tiques, et beaucoup ont attrapé la maladie de Lyme.
    Une étude récente (*) a montré que plus il y a de renards et de fouines dans une zone, moins il y a de tiques infectées. Apparemment les renards mangent les mulots porteurs des tiques infectées. Des chasseurs ont eu connaissance de cette étude et envisagent de ne plus tuer les renards. Comme les chats harets se nourrissent comme les renards, pourquoi les tuer ?

    (*)
    https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Le-renard-rempart-naturel-contre-tiques-2017-08-11-1200869031

    https://www.nytimes.com/2017/08/02/science/ticks-lyme-disease-foxes-martens.html

    Répondre
  8. Poupette

    Coucou les copinous,
    Je suis désolée que vous ne puissiez laisser de commentaire sur mon blog. J’ai pourtant supprimé le captcha mais ce doit être un autre problème…
    Ronrons

    Répondre
  9. Chantaloup

    C’est un peu compliqué pour moi car je ne connais pas bien le sujet. Mais ce que je comprends c’est que Haret ou non ils ont besoin de notre aide pour bien vivre chez eux « à l’extérieur ».
    Bravo à ceux qui s’occupent de ces petits trésors redevenus sauvage car … abandonnés pour la plupart …
    Bisous à tous les petits museaux.
    Bisous Claire

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.