Archives par étiquette : Comportement

Réaction en chaîne

Vous savez ce qu’est une réaction en chaîne ? Non ? Je vais vous expliquer…

Pour commencer, la télévision a montré de sérieux signes de faiblesse. Du moment qu’il fallait la changer, Claire et Momo se sont dit qu’ils pourraient en prendre une un peu plus grande. Ils se sont alors aperçu que le meuble actuel serait trop petit.

Comme les armoires bon marché du bureau de Momo avaient déjà été rafistolées maintes fois et qu’elles ne fermaient plus vraiment, nos domestiqués se sont dit qu’elles pourraient être remplacées par les armoires du salon. Ils ont donc procédé à ce changement. Notre salon a alors ressemblé à ça :

Après un voyage chez Ikea, quelques heures de montage, et une bonne série de jurons, notre salon avait retrouvé un aspect normal. Nous pouvions à nouveau passer de l’arbre à chat (à droite) à notre escalier (gauche). Mais nous ne pouvions plus aller sur nos armoires adorées, puisqu’elles étaient maintenant dans le bureau de Momo…

Momo a alors décidé de chatifier son bureau ; voyez plutôt ce qu’il a fait pour qu’on puisse à nouveau se balader sur nos armoires :

C’est chouette, hein ?

Ma douce petite soeur est une chasseresse redoutable


Le soleil brillait, les fleurs fleurissaient, les oiseaux chantaient, et Pixie chassait… C’était un chardonneret. Claire le sait parce que Pixie est venu lui montrer sa proie à la cuisine avant de descendre à nouveau au jardin.

Elle a joué un moment avec son oiseau avant de me le donner. Un vrai travail d’équipe : elle chasse, je mange !

Il faudrait quand même qu’elle se décide à manger ses proies un jour : je vais prendre du poids avec ce système, moi… C’est vrai, c’est bientôt double ration tous les jours !

La communication féline pour débutants

Au fil du temps, vos domestiqués sont devenus plus ou moins experts en communication avec vous : vous avez mutuellement appris à décoder votre langage verbal et non-verbal, et à interpréter plusieurs signaux donnés simultanément.
feline communication
Nous nous adressons aux humains non domestiqués, ainsi qu’aux futurs domestiqués. Imaginez que vous croisez un chat dans la rue, ou chez quelqu’un. Ce chat vous regarde, ou pas. Il émet des sons, ou pas. Il se tient d’une certaine manière.

Comment comprendre un chat (niveau débutant) ?

Ecoutez : si le chat grogne ou feule, mieux vaut ne pas l’approcher !

Regardez : regardez les yeux, la position des oreilles, et la queue du chat : un expert en communication féline aura des informations très subtiles en combinant ces trois informations, mais un débutant pourra déjà comprendre en gros le message de base.

angry cat

By Hannibal Poenaru from near Paris, France (flickr.com) [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Yeux

  • paupières mi-closes : confort
  • paupières écarquillées et pupilles dilatées : agressivité ou crainte
  • regard fixe : attention !

Oreilles

  • redressées vers l’avant : intérêt
  • rabattues vers l’arrière : menace ou crainte (oreilles basses)
  • rabattues de côté, comme un avion : colère

Queue

  • non hérissée, verticale, rectiligne (extrémité recourbée ou non) : accueil amical, contentement
  • non hérissée, horizontale : intérêt, curiosité, neutre
  • hérissée, verticale, rectiligne : agressivité
  • hérissée, basse, rectiligne : peur
  • rabattue contre les pattes ou sous le ventre : inquiétude, peur
  • mouvement de l’extrémité : petit agacement
  • mouvement rapide : excitation
  • mouvement saccadé : grand agacement

Bien sûr, la communication féline est beaucoup plus élaborée : notre posture, nos mimiques, nos déplacements, tous ces autres éléments donnent également des informations aux humains qui peuvent les comprendre. Nous le répétons, ce que nous vous avons présenté ici représente le B-A-BA de la communication féline pour humain débutant. Nous avons volontairement laissé de côté plusieurs signaux visuels et acoustiques que la majorité des domestiqués savent reconnaître.
feline communication
Entre nous, entre chats, nous communiquons aussi énormément par messages chimiques : dépôts d’urine ou de crottes, sécrétions de nos glandes déposées dans l’environnement, ou encore sécrétions et odeurs qui diffusent directement de nous. Cette forme de langage reste cependant inaccessible aux humains : ils n’ont pas l’odorat assez développé, et leur organe voméro-nasal est vestigial depuis très longtemps. En d’autres termes, ils sont sous-équipés !