Archives par étiquette : Relations

Comment préparer votre chat à l’arrivée d’un bébé dans la famille ?

L’adorable coach sportif de Claire va bientôt devenir papa, c’est ce qui nous a motivés à écrire cet article.

D’un point de vue purement félin, un bébé s’apparente à un alien venu de la planète Mars. Son arrivée, si elle n’est pas bien préparée, peut causer un excès de stress ou d’anxiété chez votre chat qui pourrait se traduire par une élimination inappropriée, un comportement de fuite où le chat va se cacher, ou encore des manifestations d’agressivité. En effet, votre chat était là avant votre bébé, et il est important de tout mettre en oeuvre pour que tout se passe bien et que votre chat ne considère pas le bébé comme une menace, mais comme un membre de sa famille.

Afin de permettre à votre chat de considérer votre bébé comme un humain éventuellement fréquentable, quelques étapes préalables s’imposent.

Plusieurs semaines avant l’arrivée du bébé

Laissez votre chat faire le tour de la nurserie, et laissez-le être présent lors de la décoration et du montage des meubles. Le changement doit se faire progressivement ; laissez votre chat explorer librement ce nouvel environnement au fur et à mesure.

La porte de la chambre du bébé sera par moment fermée : habituez votre chat au fait que cette pièce ne sera pas toujours accessible en fermant la porte aux heures où elle sera fermée une fois que le bébé sera là.

Talc et lotions diverses ont une odeur bien particulière. L’univers du chat est un monde d’odeurs, et une grande partie de sa communication avec ses congénères passe par ce canal. Appliquez des produits pour bébé sur votre peau pour l’habituer à ces nouvelles odeurs.

Enfin, un bébé gazouille, babille, gargouille, pleure, crie, gesticule maladroitement, bref, fait toutes sortes de bruits et de gestes : si votre chat n’a jamais été en contact avec de très jeunes enfants, vous pouvez lui faire écouter des enregistrements de bébé qui pleure, d’abord à un volume très bas. Si votre chat reste calme, récompensez-le avec une friandise. Augmentez petit à petit le volume et la durée, en récompensant votre chat à chaque étape. Si le bruit le stresse, jouez un moment avec lui avant de jouer l’enregistrement afin qu’il crée une association agréable jeu-bruit.

Le jour J

Bébé est là, félicitations ! Dès que possible, demandez à une personne qui peut le faire de prendre une couverture ou un habit imprégné de l’odeur du bébé, de le ramener à la maison, et de frotter les endroits où votre chat se frotte habituellement pour en déposer l’odeur du nouveau-né avant de laisser la couverture ou le vêtement dans un espace commun (salon par exemple) : cela permettra à votre chat de se familiariser avec l’odeur du bébé, et l’aidera à identifier le nouveau venu comme un membre de la famille.

De retour à la maison

Vous serez probablement débordés et focalisés sur votre bébé, mais n’oubliez pas votre chat : il a besoin d’autant d’attention qu’avant. Gardez une certaine routine, ne déplacez pas sa caisse, ses gamelles ou sa couverture favorite. Jouez régulièrement avec lui, donnez-lui quelques friandises dans la même pièce pendant que vous donnez le biberon à votre bébé, félicitez-le chaque fois qu’il se joint calmement à vous quand vous êtes en présence du bébé afin qu’il associe sa présence à quelque chose d’agréable. Laissez-le à nouveau explorer la nurserie maintenant qu’elle est riche de nouveaux bruits et de nouvelles odeurs, et ne présentez pas votre chat de force au bébé : s’il s’approche pour flairer votre bébé, surveillez la manoeuvre calmement, mais laissez-le faire. Laissez votre chat intégrer tous ces changements à son rythme.

Dans tous les cas, toute interaction entre votre chat et votre bébé doit se faire sous supervision stricte. Prévoyez dès le départ des endroits auxquels votre chat aura accès, mais pas votre enfant, afin qu’il puisse se retirer quand il le souhaite, et échapper aux petites mains qui s’agrippent à tout. A mesure que votre enfant grandit, apprenez-lui à respecter votre chat: montrez lui comment le caresser, apprenez-lui à décoder les signes subtiles qui montrent qu’il faut laisser le chat tranquille, et soyez prêt à intervenir. Même un très gentil chat peut effrayer ou involontairement blesser un enfant s’il est dérangé ou surpris.

Toutes ces précautions devraient permettre la naissance d’une longue et belle amitié, dans le respect mutuel de chacun.

Photo by blmurch on Foter.com / CC BY

Mon chat est-il intelligent ?

Qu’est-ce que l’intelligence ? Ou plutôt, quelles sont les différentes caractéristiques d’une forme d’intelligence ?

L’intelligence est une notion fort complexe encore mal définie : il n’y a pour le moment pas encore de consensus scientifique pour une définition précise. En effet, la génétique, les substances ingérées par la mère durant la grossesse, la nutrition, ou encore l’environnement ont une influence sur le développement de l’intelligence, ce qui laisse des milliers de possibilités pour un chaton de devenir un génie félin… ou pas.

Pour nous, l’intelligence est la capacité de comprendre, d’apprendre et de s’adapter à de nouvelles situations, et à modifier son environnement pour l’adapter à ses besoins.

Is my cat smart - Zorro on the heater

Il a fallu longtemps pour que la notion d’intelligence animale soit admise et mesurée dans des conditions correctes : les animaux ont d’abord été soumis à des tests analogues à ceux qu’on fait passer aux enfants. Cette manière de faire est bien sûre biaisée, car elle ignore complètement les besoins spécifiques d’espèces différentes et le milieu dans lequel elles évoluent. Mesure-t-on l’intelligence d’un éléphant à sa capacité à grimper aux arbres, ou l’intelligence d’un humain à sa capacité à chasser les souris dans un champ ?

Is my cat smart - Pixie on her trunk

Comment savoir si mon chat est intelligent ou pas ?

C’est toute la question ! Nous vous avons donc préparé un petit tour d’horizon de plusieurs caractéristiques de l’intelligence féline :

  • Votre chat est-il créatif ? A-t-il trouvé comment ouvrir le placard à friandises que vous pensiez inviolable ?
  • Votre chat a-t-il la capacité de se concentrer ? Peut-il rester des heures à guetter le lézard qui s’est enfilé sous l’armoire, ou à chasser à l’affût dans les buissons ?
  • Votre chat a-t-il une bonne mémoire ? Si c’est un chat d’extérieur, sait-il retrouver le chemin de la maison ?
  • Votre chat a-t-il la capacité de former des concepts ? Par exemple, ailes + noir + bzzz = mouche = miam, ailes + rayé noir et jaune + bzzz = guêpe = aïe, DANGEREUX
  • Votre chat est-il capable d’apprendre de nouveaux comportements ?
    – par expérience directe : ne pas réagir en entendant l’aspirateur, aller à la cuisine quand la porte du frigo s’ouvre en fin de journée, miauler suffisamment fort et longtemps pour qu’un humain me donne une friandise, joue avec moi ou m’ouvre la porte, découvrir les friandises cachées dans un plateau de jeu
    – par transmission : tuer une proie en observant comment fait un chat plus expérimenté, ouvrir une porte en appuyant sur la poignée
  • Votre chat sait-il utiliser son corps avec précision ? Est-il habile ? Sait-il utiliser ses griffes ou ses dents pour ouvrir un sachet de friandises ?
  • Votre chat fait-il preuve d’intelligence émotionnelle ? Reconnaît-il vos émotions et agit-il différemment en fonction de celles-ci ?

Si vous avez répondu OUI à la plupart de ces questions, pas de doute, votre chat est intelligent ! Un entraînement spécifique peut même l’aider à développer des capacités étonnantes.

Les chats et leurs domestiqués sont cependant égaux face au vieillissement dans le sens où ce phénomène peut diminuer leurs facultés cognitives.

Is my cat smart - Pixie wondering

Pour en savoir plus…

Pour en savoir plus sur l’intelligence animale, nous vous recommandons « Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l’intelligence des animaux ? », Frans De Waal, 2016.
Pour en savoir plus sur la capacité d’apprentissage du chat, nous vous recommandons « The Trainable Cat : How to Make Life Happier for You and Your Cat », John Bradshaw, 2016.
Ce sont deux ouvrages que nous avons trouvé très complets, intéressants, et faciles à lire.

Quelles manifestations d’intelligence avez-vous observé chez votre chat ? Dites-le nous dans vos commentaires !

La communication féline pour débutants

Au fil du temps, vos domestiqués sont devenus plus ou moins experts en communication avec vous : vous avez mutuellement appris à décoder votre langage verbal et non-verbal, et à interpréter plusieurs signaux donnés simultanément.
feline communication
Nous nous adressons aux humains non domestiqués, ainsi qu’aux futurs domestiqués. Imaginez que vous croisez un chat dans la rue, ou chez quelqu’un. Ce chat vous regarde, ou pas. Il émet des sons, ou pas. Il se tient d’une certaine manière.

Comment comprendre un chat (niveau débutant) ?

Ecoutez : si le chat grogne ou feule, mieux vaut ne pas l’approcher !

Regardez : regardez les yeux, la position des oreilles, et la queue du chat : un expert en communication féline aura des informations très subtiles en combinant ces trois informations, mais un débutant pourra déjà comprendre en gros le message de base.

angry cat

By Hannibal Poenaru from near Paris, France (flickr.com) [CC BY-SA 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons

Yeux

  • paupières mi-closes : confort
  • paupières écarquillées et pupilles dilatées : agressivité ou crainte
  • regard fixe : attention !

Oreilles

  • redressées vers l’avant : intérêt
  • rabattues vers l’arrière : menace ou crainte (oreilles basses)
  • rabattues de côté, comme un avion : colère

Queue

  • non hérissée, verticale, rectiligne (extrémité recourbée ou non) : accueil amical, contentement
  • non hérissée, horizontale : intérêt, curiosité, neutre
  • hérissée, verticale, rectiligne : agressivité
  • hérissée, basse, rectiligne : peur
  • rabattue contre les pattes ou sous le ventre : inquiétude, peur
  • mouvement de l’extrémité : petit agacement
  • mouvement rapide : excitation
  • mouvement saccadé : grand agacement

Bien sûr, la communication féline est beaucoup plus élaborée : notre posture, nos mimiques, nos déplacements, tous ces autres éléments donnent également des informations aux humains qui peuvent les comprendre. Nous le répétons, ce que nous vous avons présenté ici représente le B-A-BA de la communication féline pour humain débutant. Nous avons volontairement laissé de côté plusieurs signaux visuels et acoustiques que la majorité des domestiqués savent reconnaître.
feline communication
Entre nous, entre chats, nous communiquons aussi énormément par messages chimiques : dépôts d’urine ou de crottes, sécrétions de nos glandes déposées dans l’environnement, ou encore sécrétions et odeurs qui diffusent directement de nous. Cette forme de langage reste cependant inaccessible aux humains : ils n’ont pas l’odorat assez développé, et leur organe voméro-nasal est vestigial depuis très longtemps. En d’autres termes, ils sont sous-équipés !