Archives de catégorie : Vivre avec des chats

Comment préparer votre chat à l’arrivée d’un bébé dans la famille ?

L’adorable coach sportif de Claire va bientôt devenir papa, c’est ce qui nous a motivés à écrire cet article.

D’un point de vue purement félin, un bébé s’apparente à un alien venu de la planète Mars. Son arrivée, si elle n’est pas bien préparée, peut causer un excès de stress ou d’anxiété chez votre chat qui pourrait se traduire par une élimination inappropriée, un comportement de fuite où le chat va se cacher, ou encore des manifestations d’agressivité. En effet, votre chat était là avant votre bébé, et il est important de tout mettre en oeuvre pour que tout se passe bien et que votre chat ne considère pas le bébé comme une menace, mais comme un membre de sa famille.

Afin de permettre à votre chat de considérer votre bébé comme un humain éventuellement fréquentable, quelques étapes préalables s’imposent.

Plusieurs semaines avant l’arrivée du bébé

Laissez votre chat faire le tour de la nurserie, et laissez-le être présent lors de la décoration et du montage des meubles. Le changement doit se faire progressivement ; laissez votre chat explorer librement ce nouvel environnement au fur et à mesure.

La porte de la chambre du bébé sera par moment fermée : habituez votre chat au fait que cette pièce ne sera pas toujours accessible en fermant la porte aux heures où elle sera fermée une fois que le bébé sera là.

Talc et lotions diverses ont une odeur bien particulière. L’univers du chat est un monde d’odeurs, et une grande partie de sa communication avec ses congénères passe par ce canal. Appliquez des produits pour bébé sur votre peau pour l’habituer à ces nouvelles odeurs.

Enfin, un bébé gazouille, babille, gargouille, pleure, crie, gesticule maladroitement, bref, fait toutes sortes de bruits et de gestes : si votre chat n’a jamais été en contact avec de très jeunes enfants, vous pouvez lui faire écouter des enregistrements de bébé qui pleure, d’abord à un volume très bas. Si votre chat reste calme, récompensez-le avec une friandise. Augmentez petit à petit le volume et la durée, en récompensant votre chat à chaque étape. Si le bruit le stresse, jouez un moment avec lui avant de jouer l’enregistrement afin qu’il crée une association agréable jeu-bruit.

Le jour J

Bébé est là, félicitations ! Dès que possible, demandez à une personne qui peut le faire de prendre une couverture ou un habit imprégné de l’odeur du bébé, de le ramener à la maison, et de frotter les endroits où votre chat se frotte habituellement pour en déposer l’odeur du nouveau-né avant de laisser la couverture ou le vêtement dans un espace commun (salon par exemple) : cela permettra à votre chat de se familiariser avec l’odeur du bébé, et l’aidera à identifier le nouveau venu comme un membre de la famille.

De retour à la maison

Vous serez probablement débordés et focalisés sur votre bébé, mais n’oubliez pas votre chat : il a besoin d’autant d’attention qu’avant. Gardez une certaine routine, ne déplacez pas sa caisse, ses gamelles ou sa couverture favorite. Jouez régulièrement avec lui, donnez-lui quelques friandises dans la même pièce pendant que vous donnez le biberon à votre bébé, félicitez-le chaque fois qu’il se joint calmement à vous quand vous êtes en présence du bébé afin qu’il associe sa présence à quelque chose d’agréable. Laissez-le à nouveau explorer la nurserie maintenant qu’elle est riche de nouveaux bruits et de nouvelles odeurs, et ne présentez pas votre chat de force au bébé : s’il s’approche pour flairer votre bébé, surveillez la manoeuvre calmement, mais laissez-le faire. Laissez votre chat intégrer tous ces changements à son rythme.

Dans tous les cas, toute interaction entre votre chat et votre bébé doit se faire sous supervision stricte. Prévoyez dès le départ des endroits auxquels votre chat aura accès, mais pas votre enfant, afin qu’il puisse se retirer quand il le souhaite, et échapper aux petites mains qui s’agrippent à tout. A mesure que votre enfant grandit, apprenez-lui à respecter votre chat: montrez lui comment le caresser, apprenez-lui à décoder les signes subtiles qui montrent qu’il faut laisser le chat tranquille, et soyez prêt à intervenir. Même un très gentil chat peut effrayer ou involontairement blesser un enfant s’il est dérangé ou surpris.

Toutes ces précautions devraient permettre la naissance d’une longue et belle amitié, dans le respect mutuel de chacun.

Photo by blmurch on Foter.com / CC BY

Pixie est pleine d’idées

Il y a quelques jours, j’ai fait preuve de… créativité : en effet, il semblerait que l’étincelle de malice caractéristique des chatons ait connu un regain d’activité chez moi.

Mardi soir, j’ai tenu à vérifier la do-list de Claire : on ne sait jamais, des fois qu’elle aurait oublié quelque chose.

Mercredi, j’ai donné un concert en solo au milieu de la nuit : peu de public, hélas.

Mais samedi, c’était inédit : Claire et Momo ont décoré la maison pour Noël le week-end passé, et depuis l’époque où nous étions des petits chatons, nous n’avons jamais rien fait d’autre que de jouer avec les décorations du sapin. Comme d’habitude, la balustrade de l’escalier était illuminée.

En fin de matinée, Claire et Momo ont entendu « crounch, crounch ! ». Comme ils n’étaient pas dans la même pièce, Claire a demandé : « Elle mange son cou de poulet ? «  Et Momo a dit : « Non ! » Momo a alors demandé : « Tu lui as donné une friandise ? » Et Claire a dit : « Non ! » Ils se sont alors retrouvés dans le corridor, sous l’escalier, juste à la bonne place pour me voir croquer dans une des mini-ampoules LED de la guirlande.

Claire et Momo ont commencé à s’agiter, à gesticuler, à me sermonner, bla, bla, bla… Résultat des courses, Momo a passé un moment à jurer et détacher la guirlande qu’il avait mis une heure à fixer soigneusement à la balustrade. Après examen, il s’est avéré que plusieurs ampoules avaient subit le même sort : croquer dans ces ampoules en plastique, c’était un peu comme éclater du papier bulle pour moi, vous voyez ?

Je ne vois vraiment pas pourquoi mes domestiqués en ont fait tout une histoire !

Votre chat change-t-il de lieu de repos avec les saisons ?

Après être directement passés de l’été à l’hiver, nous sommes finalement arrivés en automne, avec une météo plus ou moins conforme à la saison.

Nous avons deux arbres à chat dans le salon, dans des angles diamétralement opposés : un vers l’entrée, et un dans le coin entre les deux fenêtres, pas loin du radiateur.

Au changement de saison, j’ai modifié mes habitudes : j’ai délaissé l’arbre près de l’entrée du salon, et suis retournée dans l’autre que je n’avais plus occupé depuis le mois de mars.

Zorro, lui, dort davantage à l’intérieur : on peut dire qu’il a aussi changé ses habitudes.

Et votre chat ? Change-t-il aussi de lieu de repos selon la saison ?